Sélectionner une page

Au croisement des nouvelles technologies et du droit, les startups regroupées sous l’acronyme Legaltech apportent des innovations technologiques sur le marché juridique. Place de marché de compétences, vulgarisation du droit, simplification ou automatisation de démarche juridique, recours collectif, intelligence artificielle… ces startups ne manquent pas d’idées, en ciblant selon les cas, le grand public, les entreprises et les cabinets d’avocats. Partons à la découverte de 10 Legaltech à connaître et à suivre.

Les Legaltech françaises à suivre

–        Captain Contrat propose aux entreprises l’ensemble des documents juridiques (création et développement) à des prix abordables. En reposant leur offre sur des modèles standards, représentant 80% des contrats, la plateforme réduit drastiquement le coût des formalités juridiques, le travail de personnalisation des contrats par les avocats étant réduits à 20% du document produit.

–        Demander justice est une plateforme de résolution de litiges du quotidien sans avocat. Elle permet aux particuliers de saisir le tribunal sans passer par un avocat. L’entreprise a été poursuivie durant plusieurs mois, au pénal et au civil, par le Conseil National des Professions Juridiques et l’Ordre National des Avocats. La dernière décision de la Cour de cassation a donné raison à la startup en mars 2017.

–        Monavocat souhaite simplifier le choix et l’accès aux avocats, en permettant de trouver facilement l’avocat adapté à son litige dans sa zone géographique.

–        Wity est une startup lancée par le groupe d’expertise comptable SECAB. Wity propose aux entreprises à la fois un outil de gestion d’activité, un assistant personnel et un accompagnement quotidien par les professionnels du droit et de la comptabilité. En mixant intervention humaine et intelligence artificielle, Wity est en pleine croissance et a levé 4.7 millions d’euros en février 2017.

–        Doctrine propose aux avocats et juristes la plus grande base de décision de justice en ligne. En agrégeant des milliers de décisions, en facilitant les recherches par mots clés et en s’appuyant sur l’intelligence artificielle, Doctrine se positionne au côté des avocats.

–        Hub Avocat est une plateforme de services dédiée aux avocats. À la fois réseau social, bourse d’opportunités, ressources juridiques et boîte à outils et logiciels experts, Hub Avocat permet aux professionnels du droit de se regrouper et de gagner du temps sur leur activité.

–        PayFit propose une application de gestion de paie pour les PME : Bulletins de paie, déclarations sociales, congés et absences, notes de frais… Payfit, qui s’adresse en priorité aux startups, se développe actuellement en Espagne et en Allemagne. La startup a bouclé une levée de fonds de 14 millions d’euros en juillet 2017.

Les Legaltech américaines à suivre

  • Everlaw est une startup américaine qui propose un service de cloud dédié aux documents sensibles, couplé à un système intelligent permettant de faciliter les recherches pour tous les professionnels du droit.
  • Rocket Lawyer est une société américaine qui simplifie l’ensemble des démarches légales pour les entreprises et les particuliers. En proposant des conseils juridiques, l’examen de document et la mise en relation avec des avocats, la startup couvre un éventail large des besoins juridiques rencontrés. En 2016, la startup s’est également lancée sur le marché français en s’associant au groupe Dalloz
  • Legalsifter est une intelligence artificielle qui fait des recommandations en quelques minutes après avoir scanné des documents juridiques. Avec des abonnements mensuels évolutifs réservés aux entreprises et professionnels du droit, la startup s’attaque au marché de l’automatisation du droit.

Crédit photo